Jacques Degand

Peintures, sculptures

Atelier Emergences – 17, rue du Petit Fort – DINAN

Tél. 02 96 85 06 25

CourrielSite

 


« Jacques Degand propose une œuvre au ton surréaliste dans laquelle la forme surgit du mouvement. L’intention est brute mais le résultat est subtil. Avec l’imagination du spectateur, l’œuvre prend tout son sens. À chacun d’y découvrir ses propres motifs, ses sujets, ses histoires. Son univers est personnel, moderne et particulièrement riche. » Thomas Greiss, directeur artistique, professeur d’histoire de l’art

En plus de la peinture Jacques Degand s’exprime au travers du dessin, de la sculpture, du bas-relief.


BAS-RELIEFS

La création de bas-reliefs a « évolué » au fil des années. Tout d’abord gravés directement dans la terre ils ont, par la suite, été confectionnés comme des puzzles. A partir d’un dessin que je découpais, je refabriquais en terre avec un gabarit chaque élément. Ceux-ci, ré-assemblés après cuisson, collés sur bois et peints pour retrouver le dessin initial : un travail de longue haleine et patience, plein de difficultés. A l’heure actuelle, ma méthode s’est un peu simplifiée car j’impressionne ma plaque de terre crue plus directement. Après cuisson elle est collée, puis vernie ou peinte sur bois ou plexiglas.


BOULES SCULPTÉES

La sculpture de mes boules en terre de grès ou de faïence est un travail sur le vide, le plein et la fragilité de la matière. Cette boule qui sèche et rétrécit pendant son exécution, ce combat avec la matière me permet, dans un temps fixé par elle, d’être dans un état de grande concentration. Je suis alors, à la fois dans l’instant présent, l’action, et l’apaisement procuré par le retour au centre de moi-même. Ces créations me sont nécessaires périodiquement pour me ressourcer et aller de l’avant.


DESSINS

Dessins spontanés abstraits exécutés directement sur la feuille à l’encre. Les dessins nécessitent une préparation personnelle avant leur exécution. Il me faut faire le vide en moi, me recentrer et attendre le moment où l’expression va jaillir d’elle-même. L’histoire se déroule sous mes yeux, comme un peu étrangère à moi-même. Je me la réapproprie ensuite. Je rejoins, là aussi, l’expression surréaliste.


PEINTURES ANCIENNES

Ma peinture, abstraite, toujours dans une démarche surréaliste, a évolué au cours des années. Au départ je partais de dessins exécutés spontanément que je reproduisais sur la toile et peignais en suivant les règles de l’art « travailler les gris ». Je remercie Greca, peintre, qui m’a encouragé à travailler avec mon imaginaire et prodigué de judicieuses critiques. Prenant confiance, petit à petit, j’ai pu laisser éclater la couleur et libérer la forme. Sont ainsi venues mes peintures avec la technique de la « décalcomanie » chère à Max Ernst.
« Avec l’imagination du spectateur, l’œuvre prend alors tout son sens. Des lignes et de la matière jaillissent des visages, des créatures fabuleuses s’élancent puis disparaissent et laissent la place à ce que le regard veut bien encore y trouver. »
Thomas Greiss, directeur artistique, professeur d’histoire de l’art


SCULPTURES

Toutes mes sculptures en trois dimensions sont anciennes. Elles datent du moment où j’ai pu avoir, enfin, un véritable atelier et laissé un temps la peinture pour la terre. J’ai gardé la même démarche « surréaliste » sans aucune image préconçue de départ, laissant libre cours à l’expression de mon imaginaire. J’ai puisé dans mon inconscient matière à…
Certaines pièces sont juste modelées, d’autres gravées vont m’amener, petit à petit, à la sculpture des boules. J’ai utilisé aussi bien la faïence que l’argile ou le grès de différentes couleurs. Une aventure totale chaque fois, renouvelée et unique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *